Rechercher selon:

Nom de la structure

Statut

Ville et zone d'intervention

Secteur

Equipements et services offerts

Ou


Une version pdf est aussi disponible

cliquez ici
1- Connexion à la base de données: Echec

Le développement équilibré et durable du Mali dans le contexte de la mondialisation et de l'intégration sous régionale, passe préalablement par la dotation du pays en infrastructures de base performantes et suffisantes. Pour un pays en développement, continental et non producteur de pétrole comme le Mali, le défi à relever en matière de développement des infrastructures énergétiques est à la mesure de la problématique tridimensionnelle :
-Surexploitation du massif forestier national
-Cherté des énergies commerciales classiques
-Faible valorisation des potentialités nationales en énergies renouvelables.

Pour résoudre cette équation, le Gouvernement de la République du Mali a inscrit au nombre des objectifs spécifiques du 3ème axe du Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté (CSLP) adopté en 2002, « l'amélioration des conditions d'accès de la population à toutes les formes d'énergie, en particulier, les énergies modernes et la rationalisation de l'utilisation des sources d'énergies existantes ». Le Gouvernement a ensuite retenu en octobre 2002 l'option stratégique de « l'élargissement du parc énergétique, sa diversification et son extension aux zones rurales » . Il a également approuvé en mars 2006 une Politique Energétique Nationale avec pour objectif global de «  contribuer au développement durable du pays, à travers la fourniture des services énergétiques accessibles au plus grand nombre de la population au moindre coût, et favorisant la promotion des activités socioéconomiques » .

Le désengagement de l'Etat des activités opérationnelles , autre option stratégique majeure du Gouvernement, conduirait inéluctablement vers un cul de sac, s'il ne s'accompagne pas avec une implication appropriée et conséquente du secteur privé et de la société civile dans le développement des services énergétiques. En raison de la complexité et la spécificité de certaines catégories d'investissement et d'activités du secteur énergétique, le Partenariat Public Privé (PPP) constitue assurément un créneau porteur qu'il importe d'explorer et valoriser au plus tôt. C'est à ce titre que mon département fonde beaucoup d'espoir sur l'établissement d'un cadre de partenariat public-privé cohérent et viable dans le secteur de l'énergie au Mali.

Bamako, Avril 2006
Son Excellence, Hamed Diane SEMEGA
Ministre des Mines, de l'Energie et de l'Eau